dimanche 24 février

Pour des raisons professionnelles je m’absente une quinzaine de jours .

 

Je ne vous oublie pas , je fais mes bagages choses que je déteste , bernard je t’ai promis un album photo je trouverais le temps

 

Gros gros bisous à tous

Publicités
Published in: on 24 février 2008 at 11 h 28 min  Comments (5)  

CHANSON DU JOUR

THIERRY AMIEL
 
 
ENTENDS TU LES HOMMES
 
 
 
Du bas des mauvaises passes que le sort peut heurter
Du haut des tours de Pise de trois cent mille étages
Du plus profond des trous où les âmes vont tomber
Du temps dès aujourd’hui comme du fond des âges

Entends-tu ? Entends-tu ? Entends-tu ?

Des flambantes étincelles que jette la vie moderne
Du quotidien rempli de tristes habitudes
De l’innocence perdue des enfants qui se traînent
Et du poids écrasant de l’éternelle solitude

Entends-tu ? Entends-tu ? Entends-tu ?

Entends-tu les voix?
Entends-tu les pleurs?
Entends-tu l’effroi?
La sourde douleur?

Entends-tu les hommes crier?
Entends-tu les hommes crier?
Entends-tu les hommes crier?
Entends-tu les hommes?

De l’infini d’hier qui chaque jour rétrécit
De tous les éléments qui échappent à leur loi
De toutes les différences qui nous font ennemis
De tous les rêves qui fondent sous un soleil trop froid

Entends-tu ? Entends-tu ? Entends-tu ?

Entends-tu les voix?
Entends-tu les pleurs?
Entends-tu l’effroi?
La sourde douleur?

Entends-tu les hommes crier?
Entends-tu les hommes crier?
Entends-tu les hommes crier?
Entends-tu les hommes?

Entends-tu crier je t’aime ?
Entends-tu crier au secours ?
Entends pleurer les peines ?
Entends-tu pleurer l’amour ?
Pleurer les airs, pleurer les eaux ?
Pleurer les frères, pleurer les animaux ?
L’espoir qui désespère et le vrai qui sonne faux ?

Entends-tu les hommes crier?
Entends-tu les hommes crier?
Entends-tu les hommes crier?
Entends-tu les hommes?
Entends-tu les hommes?

 
 
 
 
Published in: on 23 février 2008 at 15 h 56 min  Laisser un commentaire  

CRIMINEL

Il m’est arrivée une histoire il y a 9 ans environ qui me donne encore des cauchemars :

 

J’étais à cheval en Vendée dans un petit chemin ou même une voiture n’aurait pu passer  je me baladais tranquillement profitant du temps présent savourant l’air et soudain j’ai entendu comme des pleurs intrigué  je me suis arrêtée puis je me suis dit que j’avais rêvé il n’y avait pas d’habitation sur l’espace de plusieurs kmJe continue ma promenade et là je réentends comme des pleurs un bruit que je n’arrive pas à définir, mon cheval a aussi entendu il commence à avoir peur du coup je descends et je regarde et puis je trouve dans le fond du fossé un sac blanc fermé et ça bougeait à l’intérieur et les cris provenaient de ce sac.

 

Sur le coup je suis restée pétrifiée et puis je me suis ruée sur le sac le cœur à 100 à l’heure je l’ai ouvert et dedans il y avait une portée de chatons tout juste nés, ils avaient encore le cordon ombilical et du sang sur eux horrifiés j’ai failli vomir et ne larmes je suis remontée à cheval avec le sac plastic que j’ai laissé ouvert et j’ai galopé comme jamais vers l’écurie pour sauter dans ma voiture et me rendre chez le vétérinaire qui ne pouvait pas les sauver mais ils sont morts proprement.

 

Qui peut faire ce genre de choses ? Qui peut commettre ce genre de crime de manière aussi abjecte ?  quand donc cessera la folie des hommes ?

Published in: on 22 février 2008 at 19 h 20 min  Comments (3)  

AILLEURS COMME ICI

HELENE SEGARA
 
AILLEURS COMME ICI
 
 
 
A chaque heure, à chaque seconde
Tout le monde, ailleurs comme ici
N’a qu’une seule chose au monde
C’est le monde, ailleurs comme ici
Pourtant qui se moque du monde
Notre monde, enfin celui-ci
J’entends les murs qui me répondent
Tout le monde, tout le monde

Qui ne sait pas qu’on se ressemble
Tout le monde, ailleurs comme ici ?
Qui ne sait plus rien faire ensemble
Tout le monde, ailleurs comme ici ?
Y a des moments parfois j’en tremble
Tout le monde, et c’est ainsi
Ne voit que ce que bon lui semble
Tout le monde, ailleurs comme ici
Ailleurs comme ici

La nuit j’en perdrai le sommeil
Tout le monde, ailleurs comme ici
Refait ce qu’il a fait la veille
Tout le monde, ailleurs comme ici
Hier déjà c’était pareil
Tout le monde, même avec des "si"
Veut garder sa place au soleil
Tout le monde, ailleurs comme ici

Moi je crois que le monde est tout
Tout le monde, malgré tout
Pourtant tout le monde l’oublie
Tout le monde, jour et nuit
Moi je crois que le monde attend
Tout le monde, tout le temps
Que le monde soit vraiment lui
Tout le monde, et lui aussi

Je le dis face à l’inconnu
Tout le monde, ailleurs comme ici
Devrait mettre son coeur à nu
Tout le monde, ailleurs comme ici
Il faudrait retrouver la vue
Dans ce monde, encore en sursis
Ce qui est perdu est perdu
Pour tout le monde, ailleurs comme ici

Published in: on 21 février 2008 at 20 h 15 min  Comments (2)  

LUTTE POUR LES ANIMAUX

Je n’en peux plus de voir les animaux torturés  au nom de pseudo idéologie , de les voir abandonner de voir qu’il y a encore cette année des couturiers qui font de la fourrure de chien et de chat j’ai envie de hurler c’est intolérable .

 

Je n’en peux plus de voir les ours polaire souffrir parce que la banquise est détruite par la faute de l’homme , j’en peux plus de voir encore aux informations ou dans des émissions la chasse aux phoques ou à la baleine .

 

 

Je  suis membre de l’association ifaw vous pouvez aller sur leur site en cliquant sur ce lien

http://www.ifaw.org

 

 

 

Published in: on 20 février 2008 at 18 h 57 min  Comments (9)  

CHANGER DE VIE

 

François valery

 

CHANGER DE VIE

Qui n’a pas eu envie un soir

De tout foutre en l’air

De se cacher pour pleurer

Histoire de juste prendre un peu l’air

De se dire y’en a marre tout ça à quoi ça sert

Je ne laisserai rien  que mon nom sur une pierre

 

Vouloir du profond de soi

Oser d’un coup

Franchir le pas

 

Pour changer de vie

Changer d’amour

Changer d’ami

 

Balayer tout changer de vie

Exploser tout derrière un bar

Les carcans les ça ne se fait pas

Le passé avec ses blessures

Les regrets qui chantent au futur

 

Et changer de vie

Changer d’amour

Changer d’ami

 

Changer de vie

Balayer tout changer de vie

 

Avoir la passion de l’artiste

Qui fait ses premiers tours de pistes

Aimer les femmes comme dans les livres

Mourir d’amour sans en mourir

 

 Changer de vie

 

Vivre comme l’oiseau sur la branche

Qui s’en fout qu’il y ait des cons et des jaloux

Bruler sa peau à fleur de peau

Remettre son cœur à zéro

 

Qui n’a pas eu envie un soir

De tout foutre en l’air

De se cacher pour pleurer

Histoire de juste prendre un peu l’air

Vouloir du profond de soi

Oser d’un coup

Franchir le pas

 

Pour changer de vie

Changer d’amour

Changer d’ami

Balayer tout changer de vie

 

 

Published in: on 19 février 2008 at 20 h 09 min  Comments (3)  

TAG

 http://sylla-alana.spaces.live.com

C’est la première fois que ça m’arrive alors je joue le jeu! Voici le règlement :

– Mettre le lien de la personne qui vous a tagué

– Mettre le règlement sur votre blog

– Mentionner 6 choses/habitudes/tics importants sur vous-même

– Taguer 6 personnes à la fin de votre billet en mettant leur lien

– Avertir immédiatement sur leur blog les personnes taguées

*je déteste l’injustice!

*Je déteste faire les courses 

*Je lis partout y compris dans la rue  en marchant

* j’écoute mylène farmer en boucle

                                            *j’adore faire de l’équitation

                                                                                             *je suis bordélique

  j’ai été tagué par sylla  tous ceux qui passent sur cette  ma page perso sont tagés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Published in: on 19 février 2008 at 19 h 42 min  Comments (2)  

LIVRE DE LA SEMAINE

contaminée par Sylla je suis à nouveau plongée dans la lecture d’Elisabeth Georges avec un nouveau policier
 

 
Published in: on 18 février 2008 at 18 h 55 min  Comments (5)  

La passion de la lecture

Je suis une grande passionnée de lecture ce qui me joue des tours lors de ma dernière lecture « cérémonies barbares » d’Élisabeth Georges les éléments étaient contre moi

 

Je lis dans le train ; hélas pas de place debout mais je veux lire envers et contre tout alors je sors mon livre qui est malheureusement un grand livre : pas le livre de poche. Ce jour là il y avait tellement de monde dans le R.E.R qu’ouvrir un grand livre relevait du prodigue mais bien décidé à savoir la fin j’ai sorti mon livre le tout étant de trouver la posture idéale pour lire : le livre en biais contorsionnée  je rentre enfin  dans mon livre et là le RER  à des soubresauts et paf un type rentre dans mon livre et me le referme sans faire exprés je n’ai pas pu m’empêcher de lui dire attention !

 

Bref je referme mon livre désappointée, je le reprendrais à la sortie du RER. je lis même dans la rue

Quand un livre me passionne impossible de me faire lever le nez bref, je sors du R.E.R et je commence à lire en marchant Jusqu’au  moment ou j’ai eu une grosse  frayeur je n’ai pas fait attention aux feux rouges qui étaient passés au vert à peu de choses prés j’étais renversée par une voiture !!Je respire un grand coup je me dis que ce n’est pas sérieux mais je ressors mon livre et là il pleut !!! résignée je range mon livre attendant le soir impatiente de lire dans mon lit en me disant encore une page encore une page et je m’endors alors sur le livre c’est ça la passion de la lecture .

Published in: on 17 février 2008 at 17 h 49 min  Comments (4)  

CHANSON DE LA SOIREE

cliquer sur le lien ======    http://www.youtube.com/watch?v=QP2LsuGH9D4
 
ANGEL ROBBIE WILLIAM
chaque fois que j’écoute cette chanson j’ai envie de pleurer
  I sit and wait
Does an angel contemplate my fate
And do they know
The places where we go
When we’re grey and old
‘cos I have been told
That salvation lets their wings unfold
So when I’m lying in my bed
Thoughts running through my head
And I feel the love is dead
I’m loving angels instead

And through it all she offers me protection
A lot of love and affection
Whether I’m right or wrong
And down the waterfall
Wherever it may take me
I know that life won’t break me
When I come to call she won’t forsake me
I’m loving angels instead

When I’m feeling weak
And my pain walks down a one way street
I look above
And I know I’ll always be blessed with love
And as the feeling grows
She breathes flesh to my bones
And when love is dead
I’m loving angels instead

And through it all she offers me protection
A lot of love and affection
Whether I’m right or wrong
And down the waterfall
Wherever it may take me
I know that life won’t break me
When I come to call she won’t forsake me
I’m loving angels instead

And through it all she offers me protection
A lot of love and affection
Whether I’m right or wrong
And down the waterfall
Wherever it may take me
I know that life won’t break me
When I come to call she won’t forsake me
I’m loving angels instead

 
 
 
 
Published in: on 15 février 2008 at 20 h 28 min  Comments (3)