PACIFIC 231

A la Fnac , je suis tombée sur 2 albums de Raphael dans un meme coffret que je n’avais point, pour 10 euros .

Il y avait l’album live enregistré au chatetelet intitulé «  Résistance à la nuit » Je trouve d’ailleurs le titre très original et très beau ;en plus rares sont les albums live qui ont un vrai titre : on dit souvent le live de jean louis aubert ou le dernier album live de calogero etc…

Interessée par l’album « résistance à la nuit » je regarde le deuxième album et c’était « Pacific 231 » que je n’avais pas acheté car je n’avais pas aimé les 2 extraits passés en radio parce que pas dans le style du chanteur et là je ne sais pourquoi ,j’ai quand meme pris le coffret pour dix euros aprés tout .

Arrivée à la maison je me rue sur mes achats comme souvent et j’écoute en premier Pacifc 231 je retrouve les deux titres que je n’avais pas aimés : effectivement « la Locomotive » et « Terminal B2 »

ne sont pas du tout dans le style de raphael et ne lui vont pas mais oh surprise, le reste est bien et m’a émue alors pourquoi ?

Parce que dans les autres chansons, raphael fait ce qu’il sait faire de mieux : il ne s’obstine pas à chanter fort , à mettre trop de mélodies et on retrouve le style des autres albums .

J’ai bien aimé «le  patriote » meme si cette chanson afait couler beaucoup d’encore à l’époque car le chanteur dit que « le français est navrant , la france il la mérpise et il veut la quitter » ce à quoi certains ministres de l’époque lui avaient répondu et bien quittez là !

Oui mais ces phrases sorties du contexte fatalement ne sont pas si méchantes car en ce moment même ,qui ne trouve pas que certains français sont désolants, que la france de droite comme de gauche est bien triste et que parfois on a envie de partir et qui ne l’a jamais pensé?cela dit , ce n’est qu’une chanson et la mélodie est très belle

Ensuite ,un autre titre m’a émue « versailles »  pour une fois, sur 4 albums, raphael bascule en voix de tête et là on a un très beau timbre de voix ;de plus les paroles valent qu’on s’y attarde sans compter cette mélodie dont seul raphael al e secret .

On retrouve sur cet album les thèmes cher à l’âme slave de raphael

la fuite en avant
le temps qui passe
les moyens de locomotions qui l’aident à voyager et à partir loin ,n’importe où mais qu’importe du moment qu’il voyage d’ailleurs, ce n’est pas pour rien si il a choisi comme titre de cet album «  pacific 231 »: nom d’une vieille locomotive et dans tous ses albums on retrouve tous les moyens de transports possibles «  caravanne » « la locomotive » « sur la route » « le petit train » etc….

Quand raphael n’est pas dans un « terminal » il est dans une s »tation service » si avec ça on n’a pas compris qu’il avait envie « de mettre les bouts » !!!

et puis il y a les arrets dans les hotels « hotel du nord » titre de son premier album , «  les stations d’essence » titre issu de Pacific 231 etc…. ce qui démontre que lorsque le chanteur ne voyage pas , il ne s’enracine pas pour autant.

dans pacific 231 il y a un très beau texte intitulté « au bar »
la misère , la pauvreté sont aussi des thèmes qu’il aime aborder «  versailles »
« le manteau jaune »

et puis comme dans chaque album , une chanson est dédiée à l’asie: dans celui ci ce sera «  dharma blues » avec une mélodie où on retrouve des sons Asiatiques

Alors quand raphael nous fait ce qu’il sait faire et qu’il ne cherche pas à surprendre en essayant à tout prix de sortir de son univers, il est parfait et il a su créer son monde musical donc qu’il le garde car il excelle dans ce domaine

cet album n’a pas eu sa chance car certainement , tout comme moi, les gens se sont arretés à deux chansons très différentes de ce qu’on a l’habitude d’entendre et je ne regrette en rien mes dix euros .

je vous laisse avec un extrait «  versailles » il n’y pas de clip officiel

J’ai pas de mots pour toi j’ai rien qui s’approche,
Du bonheur de serrer tes doigts dans ma poche De pencher mes yeux vers les tiens,
Même si le monde est plein d’orphelins ;
D’être avec toi aujourd’hui,
Même si les nazis meurent dans leur lit,
Qu’on a plus une tune en poche,
Et que l’hiver approche
Quand les foyers sont tous complets.

Mais je suis peut être tombé de la lune
Et je te le dit si ce monde tourne rond,
Et si je trouve à l’injustice une bonne raison,
Alors dit moi à quoi suis-je encore bon.

J’ai pas de mots pour toi comme ils ferment leur coeur
Leur porte et leur valoche.
Aller petit voleur,
On se paye un cinoche
Et ferme ton col il y a du vent.
On cracherait dans la soupe qu’elle en serait pas plus moche,
C’est pas Versailles, année zéro,
On vit pas dans les bois au chaud
Et j’ai la gueule de mon époque, et toi tu ressemble à ta mère

Mais je suis peut être tombé de la lune
Et je te le dit si ce monde tourne rond,
Et si je trouve à l’injustice une bonne raison,
Alors dit moi à quoi suis-je encore bon,
Alors dit moi à quoi suis-je encore bon.

Mieux vaut fermer sa gueule.
Ils nous laisserons père et fils sur le sol.
Perfusés de bouillie cathodique
Et le cœur sur la main en bon catholique :
On disait qu’on était sur un radeau,
Perdus dans la nuit noire des flots.

Mais je suis peut être tombé de la lune
Et je te le dit si ce monde tourne rond,
Et si je trouve à l’injustice une bonne raison,
Alors dit moi à quoi suis-je encore bon,
Alors dit moi à quoi suis-je encore bon,
A quoi suis-je encore bon.

Published in: on 28 septembre 2012 at 14 h 31 min  Comments (2)  

DESPERATE HOURS

SYPNOSIS
Michael Bosworth (Mickey Rourke ), un criminel au Q.I. nettement supérieur à la moyenne, s’évade pendant son procès, juste avant la délibération des jurés, alors qu’il comparaissait pour plusieurs crimes moraux. Rejoint par son frère et un de ses amis, il décide d’investir une villa des quartiers huppés afin d’attendre son avocate qui l’a fait s’évader et qui est aussi sa maîtresse. La maison qui fait l’objet de son choix est celle de la famille Cornell. La mère (Mimi Rogers ), récemment séparée de son mari (Anthony Hopkins), y vit avec ses deux enfants mais le père leur rend visite fréquemment. La prise d’otage est imminente et la terreur de la famille Cornell s’installe.

MON AVIS :

Mickael Cimino a écrit le scéanario de ce film avec l’auteur du livre Joseph Hayes dont une première adaptation avait été faite par William Wyller avec Humprhey Bogart,

Hormis quelques scènes ,ce film se déroule en huis clos dans la maison de la famille retenue en otage; seul Micael Bosworth garde un calme apparent contrairement à son frére et au troisième larron.

Cette histoire pourrait paraitre simple sauf que le réalisateur s’attarde sur la psychologie des personnages : Michael Bosworth est en fait un personnage à multiples facettes et très complexe qui passe d’une humeur à une autre en une fraction de seconde ce qui destabilise la famille mais aussi le spectateur, ce qui fait qu’on est plongé dans une incertidude totale et dans l’angoisse .

Au final qui sortira gagnant de cette épreuve ?
La famille va s’unir ,les caractères vont changer ,le père interpreté par Antony Hopkins va mettre de coté ses rancoeurs envers sa femme pour défendre sa famille envers et contre tout , la fille qui traverse sa crise d’adolesence et qui n’en fait qu’a sa tête y compris face aux preneurs d’otage va devoir aussi apprendre à se trouver .

La mère essaye de calmer les esprits tant du coté de sa famille que du coté des bandits .
Le personnage de Mickael est tellement complexe que tantot on a envie de le défendre et de le comprendre tantôt on le déteste et on n’a qu’une seule envie ,c’est que le cauchemar s’arrête et au final on arrive à ressentir ce que toute la famille ressent, c’est aussi en cela que réside la force de la réalisation alliée à une interprétation magistrale Mickey Rourke en tête .

Le casting est parfait :Anhtony hopkins dans le rôle du père est tout à fait surprenant ,là non plus on ne sait sur quel pied danser , Mimi Rogers joue à merveille et une mention spéciale aux enfants qui jouent particulièrement bien .

Mickey Rourke retrouve Mickael Cimino pour la deuxième fois aprés le succés de l’année du Dragon nomimé au césar du meilleur film étrangé en 1986

Published in: on 24 septembre 2012 at 14 h 06 min  Comments (4)  

CHANSON DE CE DIMANCHE

Published in: on 23 septembre 2012 at 18 h 47 min  Laisser un commentaire  

ALIX SENATOR

Scénario
12 ans avant Jésus-Christ., Marcus Aemilius Lepidus, grand pontife de Rome, et Agrippa, successeur désigné du puissant empereur Auguste, sont mystérieusement assassinés par des aigles qui leur déchirent les entrailles.
Alarmé par ces événements, Auguste charge son vieil ami le sénateur Alix Gracchus d’enquêter discrètement. Une enquête qui conduira Alix, assisté de ses fils Titus et Khephren (le fils d’Enak, qu’Alix a adopté après la disparition de celui-ci) sur la piste de l’énigmatique maître des oiseaux.
(casterman)
MON AVIS :

Alors quand je suis allée à la Fnac la semaine dernière ,je me suis ruée sur cette bande dessinée ,moi qui suis fan d’alix depuis le 1er tome et j’avoue avoir lu en partie cette bd sur place .

Dés l’ouverture du livre ,j’ai été aterrée par les couleurs de ce dernier : en effet le dessinateur a choisi des tons extrêmement sombres voire quasi noirs et blancs ce qui ne colle plus du tout avec les anciens Alix car Jacques Martin avait misé sur la couleur pour faire ressortir les paysages de l’Italie et surtout de Rome donc énorme déception du point de vue graphisme .

L’histoire sent le réchauffé ! Et summum , les scènes dites violentes sont tellement bien faites qu’on sombre dans le granguignolesque et l’on n’y croit pas une seconde.

Alors certes pourquoi ne pas faire vieillir Alix car historiquement parlant cela aurait pu etre interessant mais non!

En prime le fils d’Alix est très ami avec le fils d’Enak ,ce qui est paraît logique mais au final, par moment ,dans le livre on a l’impression de revoir Alix et Enak jeunes donc pourquoi par la suite ne pas faire « les aventures d’Alix Junior et D’Enak junior » comme ça on tourne en boucle coté histoire .
On ne sait pas vraiment de quoi est décédé Enak , la femme d’Alix est pratiquemment passée à la trappe et contrairement aux autres Alix, on ne voit quasiment pas de femmes alors que celles ci avaient quand meme un grand rôle à l’époque romaine contrairement à certaines croyances

Et grande question philosophique : est-ce bien utile de faire vieillir un héros de bande dessinée, alors j’ai imaginé Tintin plus vieux donc il n’y aurait plus de capitaine Haddock , plus les personnages principaux : les Dupont DuponT , le professeur Tournesol , la Castafiore et on en serait à Milou 10 par exemple !!!

C’ est cela qui m’a marquée dans cet Alix car il y a un manque terrible des autres personnages qui sont quand meme extremement importants et auxquels on est habitué et qui font tout le charme de cette bande dessinée .

Donc pour ma part ,et cela n’engage que moi ,je ne suis pas d’accord sur le principe de faire vieillir un héros de bd ,

De plus avec la meilleure volonté du monde je ne vois pas l’utilité de faire cet album :il n’y a rien de neuf hormis le fait qu’Alix ait cinquante quatre ans (dans les autres albums l’age n’est jamais dit) mais je présume qu’il devait avoir 15 ou 16 ans au pire donc là il prend un sacré coup de vieux et certes s’assagit mais avec l’âge c »est bien normal .

Coté historique alors que cela aurait pu etre interessant malheureusement ce n’est en aucun cas innovant car pour ma part encore une fois l’histoire n’est pas bonne : les aigles de jupiter ne sont pas une nouveauté dans cet album :hélas donc ,pas de surprises coté scénario d’où aussi ma déception .

Bref le pari était audacieux , le concept au rait pu etre interessant mais il n’est pas relevé; c’est un album en plusieurs tomes le premier s’intitulant «  les aigles du sang » et je ne remercierai pas la dessinatrice Valérie Mangin qui certes est latiniste mais ce n’est pas parce qu’elle a eu un premier prix de latin au concours général qu’elle peut prétendre à maitriser une suite qui demandait beaucoup de minutie ainsi que Thierry Démarez ,
Je me félicite de ne pas avoir acheté cet album .

Published in: on 19 septembre 2012 at 19 h 08 min  Comments (9)  

MORTELLE ST VALENTIN

Synopsis

des jeunes filles se font assassiner dans des circonstances étranges. Les autres filles font ensuite le lien avec le jeune homme qu’elles ont humilié au bal du collège.

Mon Avis :

Je me suis dit que j’allais voir un banal petit film d’horreur ,copie de pas mal d’autres ;et bien non car l’histoire même si elle paraît bien simple est très bien ficelée .

Le film démarre avec une scène violente où un enfant se fait maltraiter , battre et humilier et on comprend vraiment pourquoi il tient à prendre sa revanche 15 ans aprés , vu la méchanceté des autres enfants .certes il aurait pu se venger autrement qu’en tuant mais le mal est fait .

Donc 15 ans aprés , un cadeau de st Valentin est envoyé à chacune des jeunes filles qui ont participé à cette moquerie , avec une carte les menaçant de mort , Une course contre la montre commence et alors que le jour de la saint valentin arrive , un inspecteur est chargé de protéger les jeunes filles .

Bientôt un maque de Cupidon est déposé devant la porte d’une des jeunes filles :le meurtrier va commencer à frapper

Tout le monde va soupçonner les autres ,ce qui fait qu’il y a une ambiance de paranoia qui s’installe et le spectateur devient lui même paranoiaque en soupçonnant tous les personnages y compris l’inspecteur .

Le réalisateur Jamie Blanks fait une fois de plus des merveilles en réalisant ce bon petit film d’horreur d’une heure 30 qui tient en haleine jusqu’à la dernière image car on ne connait l’identité du tueur qu’ à la toute dernière seconde et là on se dit « c’est pas possible » on reste sous le choc et le générique arrive , donc le pari est parfaitement gagné.

Chaque personnage est creusé : la personnalité de chaque jeune fille est très bien vueet elles sont toutes très différentes et complémentaires .

Le casting est parfait : on retrouve avec plaisir Denise Richards , David Boreanaz, Katherine Heigl, Daniel Gosgrove.

bref un bon film d’horreur intelligent ou l’on frémit jusqu’à la toute dernière image .

Published in: on 18 septembre 2012 at 19 h 30 min  Comments (4)  

CHANSON COUP DE COEUR

Published in: on 15 septembre 2012 at 18 h 48 min  Comments (6)  

L’ECHO DES MORTS

Lorsque Joachim rejoint sa femme Katrin et ses deux enfants sur l’ile d’Oland en Suède ils ne s’attend pas à vivre un cauchemar : sa femme est retrouvée noyée et Tilda une jeune policière est chargée de l’enquete .

Ce thriller fantastique est remarquablement bien écrit, on lit les 400 pages de bout en bout sans se lasser .

Le récit est haletant , concis l’auteur réussit à restituer un climat lourd en jouant sur les paysages de la Suède , de plus l’action se situe en plein hiver quand le soleil se couche à 4h : on est donc encore plus oppressé.
Autour du meurtre de Katrin se greffe l’histoire du passé de l’ile où beaucoup de gens sont décédés dans des circonstances mysterieuses .

Tilda est aussi chargée d’une enquete de cambriolage : toutes ces histoires vont s’entremeler .

Joackim va sombrer petit à petit dans la depression ,survivant pour ses enfants qui réclament leur mère .

Le passé du héros va alors ressurgir au fur et à mesure de l’enquete: Joakim connaisait il sa femme ?

Que s’est il rellement passé sur l’ile?

Le tueur est il un fantome du passé ou un etre humain ; le narrateur mêle habilement surnaturel et reel et tel le héros , on se demande si on ne perd pas la tete .

Les secrets ressurgissent et on ne sait qu’à la fin qui est le meurtrier. On est secoué par ce livre très bien écrit .

Les paysages de la Suède et la vie de ses habitants ainsi que leurs coutumes sont très interresantes: on rentre encore plus dans le livre .

Ce livre plaira non seulement aux amateurs de livres policiers mais aussi aux amateurs de fantastique .

Published in: on 13 septembre 2012 at 14 h 13 min  Comments (2)  

CHANSON DE SEPTEMBRE

Published in: on 12 septembre 2012 at 21 h 09 min  Comments (2)  

SOAN

La première fois que j’ai entendu parler de cet artiste c’était dans la nouvelle star saison 7 : il ne m’avait pas marqué du tout : le peu que j’ai vu de lui me semblait mauvais: la voix n’était pas en place ,il n’avait aucun style dans ses chansons ,aucune personnalité et le personnage qu’il s’était créé genre diable tatoué et percing partout ne m’avait pas du tout attirée voire repoussée.

des années plus tard chez laurent ruquier dans l’émission on n’est pas couché je revois soan et je pense à zapper mais à ma stupefaction le jeune homme fait preuve d’intelligence et semble en retrait, il a gagné en humilité et je me suis demandé ce qui s’était passé car il semble avoir trouvé son style enfin ,

et pour cause la perte de sa meilleure amie décédée dans ses bras suite à un anévrisme à l’age de 28 ans l’a marqué à tout jamais; il s’inspire alors de ce qu’il ressent pour sortir un deuxième album « sous les yeux se sophie «  où il change de style musical et où ses textes poétiques sont très percutants . Du coup devant le succès fulgurant de cet album son premier album «  Tant pis » passé totalement innaperçu ressort enfin dans les bacs ,je vous en reparlerai sans doute très prochainement .

Il dépeint avec des mots d’une grande force et d’une grande sensibilité et extremement poétiques son mal de vivre mais il pose aussi des questions qui le taraudent : la vie aprés la mort , l’injustice de la mort qui foudroye le talent et la jeunesse . À travers ses textes il interpelle dieu : «  à tire d’ailes » 

il parle de paris , de la poésie des endroits qu’il cotoie la nuit avec des mots poignants « un taxi « 

dans « le drosophyle » il décrit ses migraines et ce qu’il ressent en état de chagrin .

Je voudais aussi dire que dans cet album toutes les chansons ne se ressemblent pas musicalement et ça fait du bien car il y a des albums ou on a l’impression que l’on entend un titre et l’on se dit que l’on a entendu tout l’album mais là chaque chanson a un style musical différent ce qui est très agréable .

bref un album qui m’a profondemment marquée de par ses mots , le personnage de soan torturé est touchant et pudique, quant à la musique composée par lui meme je reconnais qu’il faut aimer ;
ceux qui sont fanq de la «  mano negra et des têtes raides   aimeront.

bref jai été séduite par cet album violent , sombre, il n’y a pas de joie dans les textes mais je le comprends car la vie n’est pas toujours gaie et soan en fait le constat : il a enfin trouvé son univers que j’aime beaucoup .

Published in: on 9 septembre 2012 at 15 h 20 min  Comments (7)  

JACQUOU LE CROQUANT

J’ai été frappée par ce film que j’appréhendais de voir car je m’étais faite à l’idée que Laurent Boutonnat allait nous plonger fatalement dans un univers Farmerien comme pour son précedent film Giorgino dont les extraits et la bande annonce m’avait glacé le sang donc j’avoue ne pas m’être précipitée sur ce film en m’arretant au nom du réalisateur .

Pourtant ce film est une très belle surprise: Laurent boutonnat adapte le roman d’Eugène Le Roy
avec force et justesse ;il se renouvelle, là ou l’histoire pourrait paraître sombre il en fait une leçon d’espoir, lui qui nous avait habitué à une certaine noirceur en deux films et plusieurs clips et fait de cette histoire qui pourrait etre bien sombre un enchantement .

En 1815 dans le Périgord juste aprés la défaite de waterloo par Bonaparte, Jacquou qui voit son père se faire tuer et dont la mère meut de chagrin dans ses bras veut sa revanche face à un comte orgueilleux et arrogant mais Jacquou saura se venger intelligemment et humainement .

Jacquou va etre recueilli par le curé de bonneval : là encore connaisant les idées de Boutonnat sur la religion (lui qui a été élevé chez les jésuites et qui ne peut plus les voir) fait la part des choses ,ce curé est juste envers jacquou, en revanche il est surveillé car il a fait partie des prêtres jureurs durant la révolution française .

J’ai revisé mon histoire de France car laurent boutonnat nelaisse rien au hasard ainsi on voit la haine s’installer contre Napoléon ( moi qui avait appris qu’il n ‘était que vénéréau fil de l’histoire ) on en sait aussi plus sur Louis 18 roi despotique et aprés vérification dans les livres il n’y a pas d’anachronismes dans ce film.

La réalisation est soignée et il n’y a pas de détails inutiles : ce film tourné dans le quercy, le Perigord et Roumanie pour les paysages d’hivier est très réaliste .

Le casting est epoustouflant : Léo Lagrange qui joue jacquou jeune est remarquable d’interpretation, Gaspard Ulliel qui sortait du tournage d’un « long dimange de fiancailles » joue à merveille quant a Albert Dupontel il donne une image de lui loin du comique : il est dans le drame .

Ce film aurait mérité plus d’un cesar mais je pense que beaucoup de personnes ont fait comme moi et se sont arretées au seul nom de Laurent boutonnat ce qui qui est fort dommage

Je tiens aussi à souligner une musique brillante écrite par laurent boutonnat et interpretée par l’orcherstre philarmonique de prague dirigé encore une fois par le talentueux Yvan Cassar ,Mylène Farmer chante la chanson de fin du générique bref tout est remarquable dans ce film qui dure 2h30 et qui se laisse voir avec plaisir: on ne voit pas le temps passer .

Published in: on 9 septembre 2012 at 15 h 14 min  Comments (2)