CHANSON COUP DE COEUR

Bien sur,
je connais tes plaies, tes blessures, cyanure
tes souvenirs ont la peau dure, fêlure
a chacun son chemin, chacun ses déchirures,
mais je les ressens comme toi

Fracture,
poussé seul sur un tas d’ordures, tortures
redouté d’être une imposture, froidure
qui nous gerce le coeur
et rouille les jointures
oui, je les ressens

Quand les larmes de l’enfance
toute la vie sont, murmures
ou sont l’épaule et les mots qui te rassurent
oui les armes de l’enfance
te font le cuir et l’armure
et assèchent les rivières
que tu pleurais hier

Griffure,
je lèches ta triste figure, morsure
ton sang et ses éclaboussures, roulure
les salauds qui peu a peu, nous ont à l’usure
oui je les ressens

Quand les larmes de l’enfance
toute la vie sont murmures
ou sont l’ epaule et les mots qui te rassurent
oui les armes de l’enfance
te font le cuir et l’armure
et assèchent les rivières
que tu pleurais hier

Bien sur,
je connais tes plaies, tes blessures, cyanure
tes souvenirs ont la peau dure, fêlure
a chacun son chemin, chacun ses déchirures,
mais je les ressens comme toi

Oui, je les ressens comme toi…
Oui, je les ressens comme toi
Ouais, je les ressens comme toi.

Paroles et musique : Etienne Daho

Published in: on 2 décembre 2013 at 14 h 03 min  Comments (1)  

AMERICAN HISTORY X

xl_american_history_x-affiche

Cela fait 3 fois que je vois ce film en 20 ans et chaque fois , je n’en ressors pas indemne.

ce film trés sombre est un plaidoyer pour la tolérance : il dénonce Le racisme et la bêtise humaine avec beaucoup de violence car le message doit passer : » en aucun cas la haine ne peut engendrer et cautionner la violence  »

Le film raconte le parcours de Derek : le frère ainé d’une famille au début aisée mais que l’on déteste surtout au début du film , car sombrant dans des idéaux nazis ,allant jusqu’à tuer de manière barbare 2 personnes de couleur; mais en prison il comprends ses erreurs ; petit à petit il essaye de de comprendre comment il a pu en arriver à faire basculer sa propre famille dans l’enfer car son frère  » Danny  » le narrateur de l’histoire  » (on entend sa voix off tout au long du film ) ,l’admire et veut suivre le modèle du grand frère mais dés sa sortie de prison Derek choisit de faire table rase du passé , sort son frère du gang nazi , ses anciens « amis  » vont alors devenir ses ennemis car on ne tourne pas le dos ainsi à un groupuscule nazi .

Le passé va alors ressurgir inéxorablement , le rattrapper: sa rédemption durement achetée durant son séjour en prison n’effacera pas son passé .

Le réalisateur nous fait bien comprendre que la peine de mort ne sert à rien car il y a bien pire dans les quartiers de haute sécurité .

Malgré la volonté de Derek d’aller jusqu’à essayer de faire tomber un chef nazi , de sortir sa famille qui a sombré : car sa mère ne se remet pas de ce qui est arrivé à son fils ainé et elle ne peut plus travailler et la famille a sombré dans la misère .

Au moment ou l’on pense que le cauchemar est fini, tout reccomence car selon le réalisateur : y ‘a t’il une fin à la violence raciale ?et cela des 2 côtés .

La réalisation est tellement parfaite que l’intensité de la violence s’accroit avec le ralenti des images les plus dures , la musique aussi est ralentie , il y a aussi toutes les parties en noir et blanc quand Danny raconte comment son frère s’est fait embrigader , tout ce qui est glauque devient alors très pesant .

Le titre du film le résume trés bien car au final on assite terrifié au naufrage d’une famille ordinaire dans une Amérique ordinaire : Le réalisateur dépeint la vie d’une famille banale sans histoire qui parce qu’un jour , le père est assassiné , sombre sans grand espoir de retour .

la fin toujours avec la voix off de Danny laisse un espoir  » ne pas éprouver de haine  » ce qui est très difficile car la fin de ce film est effroyable et justement on ressent de la haine et surtout de la colère ,pourtant le message est clair il ne faut pas en ressentir si on veut changer le cours des choses et ne pas etre condamné à errer dans un enfer sur terre comme Derek Vyniard

Je voudrais saluer la prestation d’ Edward Norton ( Derek ) et D’Edward Furlong (Danny) .

Je déplore le fait que ce film ait si peu fait parler de lui lors de sa sa sortie car il est d’utilité publique .

Published in: on 2 décembre 2013 at 13 h 58 min  Comments (3)