ATLANTIS

513GOiBlc4L._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_SX342_SY445_CR,0,0,342,445_SH20_OU08_

J’ai découvert ce livre par hasard ainsi que son auteur : David Gibbins.

J’ai décidé de le lire car il parlait d’archéologie avant tout .

En effet l’archéologue Jack Howard découvre un disque en or qui serait la clef de l’Atlantide ; pendant ce temps le professeur Hiebermeyer retrouve un papyrus prouvant l’existence de ce continent.

Le livre, malgré un sujet palpitant, peine à décoller et je ne suis  » rentrée dedans  » qu’à la 50ème page: je pense que la traduction y est pour beaucoup, cependant, une fois accrochée à l’histoire, je n’ai plus pu lâcher cette dernière : il y a le thème archéologique doublé d’une intrigue policière et d’espionnage, ainsi on est transporté dans l’Antiquité , en Egypte , en Turquie à travers diverses périodes de l’histoire.

L’auteur à fait des recherches approfondies et pointues au niveau historique? ce qui m’a passionnée .

Ainsi, on découvre la vie des archéologues et l’envers du décor, les enjeux politiques quant à une grande découverte archéologique.

Les héros sont très attachants, sans être  » tout noirs ou tout blancs  » .

Le suspense monte crescendo jusqu’à un dénouement auquel je ne m’attendais pas.

Grace à David Gibbins,j’ai eu envie de lire et de relire des « policiers historiques »

j’ai aussi hâte de lire les autres aventures de l’archéologue Jack Howard rapidement .

Published in: on 15 juillet 2014 at 16 h 30 min  Comments (1)  

A QUELQUES SECONDES PRES

mickey

À 16 ans, Mickey Bolitar a déjà vécu son lot de tragédies : la disparition de son père, les difficultés de sa mère à surmonter ce choc, l’installation chez son oncle Myron avec qui il ne s’entend pas.
Des questions sur le passé de ses parents et sur ce qui est vraiment arrivé à son père le taraudent. Et le cauchemar ne s’arrête pas là. Ce matin, ce sont les policiers qui le réveillent pour lui apprendre une terrible nouvelle : son amie Rachel a été prise dans une fusillade. Il doit absolument découvrir ce qui lui est arrivé. Pour cela, il peut compter sur le soutien de l’énigmatique Ema et du déjanté Spoon.
Comme son oncle Myron, Mickey ne renonce jamais quand il est question d’aider les siens, mais comment les protéger s’il ignore de qui et de quoi exactement ?

(fnac.com)

On retrouve avec plaisir le personnage de Mickey Bolitar toujours en mal de vivre et vivant chez son oncle Myron

Alors que notre héros se retrouve à peu prés une existence normale, sa vie bascule quand son amie Rachel est prise dans une fusillade: il enquête alors avec ses deux meilleurs amis Ema et Spoon tout en menant ses investigations , il en apprends plus sur la vie de son père et l’étrange femme « chauve souris  » qui en sait plus qu’elle ne veut bien le dire sur le passé du père de Mickey .

Deux histoires vont alors se lier jusqu’à un dénouement où l’on devine qu’une suite est en préparation car je rappelle que ce roman est déjà la suite dulivre  » A decouvert » d’Harlan Coben .

Si le final , en ce qui concerne la fusillade autour de la famille de Rachel , est assez prévisible ,j’ai lu ce livre avec énormément de plaisir car les héros sont très attachants : Ema : jeune gothique de 14 ans , mystérieuse et tout aussi perdue que Mickey est une jeune fille très sensible et son personnage est très fouillé dans ce volume au même titre que celui de « Spoon » jeune surdoué qui aide toujours Mickey .

Ces trois jeunes gens sont tous marginaux dans le lycée : Mickey n’a plus ses parents, Ema cache un lourd secret et son passé et « spoon » jugé trop intelligent est rejeté par les autres élèves.

La force du livre repose donc sur ses trois adolescents .

De plus dés le début du livre il y a de l’action , du suspense et j’ai été tenu en haleine tout au long de ce dernier .

Le roman se lit très rapidement , c’est court, concis et précis .
Harlan Coben n’arrive toujours pas à me décevoir et je n’ai qu’une hâte : savoir la suite des aventures de Mickey Bolitar .

Published in: on 18 décembre 2013 at 20 h 00 min  Comments (1)  

INFERNO

inferno

Robert Langdon se réveille en pleine nuit à l’hôpital, amnésique . Désorienté, blessé à la tête, il n’a aucun souvenir des dernières trente-six heures. Il ignore pourquoi il se retrouve à Florence et d’où provient l’objet que les médecins ont découvert dans ses affaires. Un rêve tourmente son esprit, celui d’une vieille femme voilée portant au cou une amulette et se trouvant au bord d’un lac rouge de sang empli de moribonds : « Cherchez et vous trouverez … le temps presse ». Qu’est-ce que Langdon devra chercher ? Et pourquoi lui reste t-il si peu de temps ? Y aurait t-il un compte à rebours qui s’est mis en marche ?
Accueilli par la doctoresse anglaise Sienna Brooks , il va tenter avec elle de savoir ce qui a pu lui arriver.

J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans ce livre : pourtant d’emblée il y a de l’action et du suspense donc je me suis demandée pourquoi je n’arrivais pas à rentrer dans ce livre dont le style litteraire semble mal choisi , les tournures de phrases sont mal construites ce qui me surprend de la part de Dan Brown , je pense plutot que le livre est mal traduit ce qui est fort dommage.

Une fois rentrée dans le livre , l’intrigue reste palpitante , on est pris dans un jeu de piste, on n’a plus qu’une envie: avoir la clef de l’égnime .

L’histoire est renforcée par le coté historique puisque Dan Brown a choisi cette fois ci Dante comme support historique et on apprend sur lui moult détails interessants .

De plus l’action se déroule à Florence et à Venise et c’est avec bonheur que j’ai revisité Florence .

En revanche il y a trop de détails inutiles sur lesquels l’auteur s’attarde et ce roman de 576 pages aurait pu tenir en 350 pages .

Cependant Inferno reste un bon roman mêlant habilement enquete policière , jeux de pistes et histoire .

Une fois rentrée dans le livre , je n’avais qu’une hâte :savoir la fin cependant une mauvaise traduction fait qu’ Inferno reste en dessous du Da vinci code et de anges et démons .

Une nouvelle fois Ron howard prépare l’adaptation cinématographique d’Inferno.

Published in: on 24 octobre 2013 at 14 h 15 min  Laisser un commentaire  

CONTRE TOUTE ATTENTE

9782714452436

L’entreprise de Glen Garber va mal : la crise est passée par là, les contrats sont rares, les créanciers pressants, les dettes s’accumulent. Son seul réconfort :Sa femme Sheila et leur fillette Kelly.

Un soir, coup de fil de la police : un accident fatal, Sheila était au volant, ivre.

Désespoir, colère, incompréhension : Sheila n’aurait jamais pris un tel risque.

Et puis il y a cette voisine qui le harcèle de questions, ces incidents répétés sur les chantiers, ces appels anonymes, le soir.
Et quand une amie proche est retrouvée assassinée, Glen se dit que la mort de Sheila était tout sauf un accident et qu’il est grand temps de mettre Kelly à l’abri.

MON AVIS :

Le dernier thriller de Linwood Barclay démarre fort , on rentre d’emblée dans cette histoire où tout n’est que manipulation.

Je n’ai pas réussi à lâcher ce livre passionnant tant j’avais hâte de savoir la suite.

On se retrouve à la place de ce père de famille «  Glen » qui ,du jour au lendemain, va découvrir qu’il ne connaissait pas si bien que cela sa femme , il va alors tout faire pour savoir ce qui est réellement arrivé à cette dernière et lorsque la meilleure amie de son épouse meurt de manière étrange les choses vont prendre une tournure dramatique .

L’histoire s’accélère au fur et à mesure que l’on avance dans le roman , les voisins , les amis , la famille : tous semblent cacher des secrets .

Les collègues de travail de Glen semblent aussi dépassés par des évènements qui se produisent sur les chantiers de ce dernier .

Glen va alors tout faire pour protéger sa fille : Kelly et mener une enquête qui va le plonger dans plusieurs histoires sinistres qui vont se recouper à la fin de ce roman policier palpitant : celui -ci affichant un final spectaculaire auquel on ne s’attend vraiment pas et qui nous laisse sans voix .

De plus on s’attache facilement au héros et à sa petite fille et on reste aussi démuni que lui face à la détresse d’une enfant qui a perdu sa mère dans des conditions mystérieuse : les rapports entre le père et la fillette sont très bien vus

Je dis à chaque fois que je lis un livre de Linwood Barclay , que c’est son meilleur roman et pourtant au risque de me répéter «  contre toute attente » dépasse une fois de plus les autres ouvrages .

Ce Thriller se lit très facilement , le style de l’auteur est court et concis; il ne s’attarde pas sur des futilités et sait entretenir le suspense crescendo jusqu’à l’ultime rebondissement final .

Published in: on 15 septembre 2013 at 15 h 14 min  Comments (2)  

CRAINS LE PIRE

crains le pire

RESUME

Un couple plutôt heureux,Une belle journée, une sortie en famille, votre épouse qui s’éloigne quelques instants.
Et qui ne revient pas.
Fugue ? Enlèvement ? Suicide ?

Et si le pire était à venir ?

MON AVIS :

Tout comme le héros , on est persuadé que sa femme a fugué mais petit a petit il va s’apercevoir que celle qu’il avait épousée n’était pas celle qu’il croyait .

Qui est donc sa femme ? pourquoi a t’elle disparu ? l’a t’elle fait sciemment ,abandonnant mari et enfants, ou bien est elle elle meme en danger . ?

Autant de questions que l’on se pose avec le héros qui pourtant se retrouve vite suspecté de la disparition de sa femme .

Une amie de son épouse est portée disparue , s’agit -il de kidnapping ayant un lien avec la disparition de cette dernière  ?

On ne le sait que vers la fin du livre ou le suspense va crescendo ,

Le héros va se retrouvé dans un tourbillon infernal se demandant où est la vérité , menant sa propre enquête il va aller de charybde en sylla jusqu’à découvrir une vérité pétrifiante , le lecteur est lui aussi littéralement sous le choc quand cette vérité éclate .

Le livre est très bien écrit, les chapitres sont courts et concis, on comprend parfaitement ce que ressent se père de famille qui en plus de s’occuper de son petitgarçon de 4 ans doit affronter des soucis et on se retrouve vite en enfer tout comme lui .

L’auteur emploie des détails et parle à la 1ere personne ainsi on se sent encore plus à la place du héros .

C’est le 3ème livre de Linwood Barcley que je lis et franchement je ne suis pas déçue, on est vraiment happé par l’histoire, on se dépêche de lire le livre car on n’a qu’une envie c’est de savoir la suite .

Même si les thèmes de ses livres sont toujours identiques : une personne disparaît et est t’elle vraiment la personne que l’on croyait , au final ne sommes nous pas tous des étrangers les uns pour les autres et connaît on vraiment les gens parfaitement ?

Pour ma part je trouve que c’est un excellent sujet et une question qui mérite débat ,

Published in: on 27 mai 2013 at 14 h 48 min  Comments (2)  

CETTE NUIT LA

sans-titre

Cette nuit-là « Vous vous réveillez un matin, la maison est vide, votre famille a disparu… » Cynthia a quatorze ans. Elle a fait le mur pour la première fois, telle une adolescente rebelle devant l’autorité familiale. Sauf que, le lendemain, plus aucune trace de ses parents et de son petit frère. Et aucun indice. Vingt-cinq ans plus tard, elle n’en sait toujours pas davantage. Jusqu’à ce qu’un coup de téléphone fasse resurgir le passé…

Mon avis

Dés le début du roman ,on est emporté dans un tourbillon de suspense qui va crescendo .

On se met à la place de cette pauvre Cynthia alors adolescente qui se réveille dans une maison vide et la description est telle qu’on a froid dans le dos et que l’on se demande ce qui s’est passé cette nuit là ?

25 ans plus tard, Cynthia est mariée et aune petite fille son mari est extrêmement compréhensif et accepte son passé .

Pourtant un jour alors que l’héroïne essaye de mettre cette histoire derrière elle, un appel téléphonique lui fait comprendre que sa famille est en vie .

A partir de là Cynthia se sent observée , des affaires et des objets de sa famille sont déposés dans sa maison, pourtant son mari n’est jamais présent et il peut se demander si sa femme ne perd pas la tête.

Même si celui ci continue de la soutenir en engageant un détective privé afin de savoir ce qui est arrivée 25 ans plus tôt , petit à petit des meurtres vont faire renaître la terreur chez Cynthia qui est persuadée d’avoir croiser son frère .

Cynthia est elle folle , victime d’hallucinations, son mari doute mais va mener l’enquête pendant que sa femme sombre doutant petit à petit d’elle même : le couple part alors à la dérive .

Que s’est t’il réellement passé « cette nuit là »  25 ans auparavant ? Qu’est devenue la famille de Cynthia ,est elle encore vivante  ?

Ce livre est très bien écrit : j’ai tourné les 555 pages très vite voulant à tout prix savoir la suite de ce thriller habilement mené , la psychologie des personnages est fouillée , il y a des détails précis mais sans longueur .
De plus les chapitres sont courts et concis .

C’est le deuxième livre de Linwood Barclay que j’ai lu ,cela m’a donné envie d’en lire un troisième car c’est un auteur qui a énormément de talent .

Published in: on 24 mars 2013 at 18 h 30 min  Comments (2)  

CRAINS LE PIRE

crains le pire

Tim Blake, père de famille divorcé, mène une vie paisible. Sydney, sa fille de 17 ans, a trouvé un petit boulot d’été dans un hôtel. Ce matin-là, elle s’en va et lui promet d’être de retour pour dîner. Mais le soir, elle ne rentre pas et ne laisse pas de message ; les autres soirs non plus. Tim mettra tout en œuvre pour retrouver Sydney…

Dés le début j’ai été captivée par cette histoire très bien écrite .

D’emblée, on se sent à la place du père qui ne sait pas ce qu’est devenue sa fille et qui petit à petit va de stupéfaction en stupéfaction en découvrant des choses qu’il n’aurait pas soupçonné sur sa fille .

La connaissait t’il vraiment ? Travaillait t’elle vraiment dans cet hotel .

Dans ce roman, on croise d’autres protagonistes qui ont quelque chose à cacher .Tim va alors découvrir au fur et à mesure de son enquête ,qu’il décide de mener, car il est le premier suspect sur la liste , que tout le monde cache quelque chose .

Au final, on peut se poser la question à savoir qui sont vraiment les gens , connaît on vraiment son propre entourage , sa propre famille et même ce que l’on a de plus précieux.

Sa patronne ne fait aucun sentiment et le menace de renvoi , il n’y a pas de temps pour s’appesantir sur ses sentiments quand on travaille .

Tim sera obligé de faire appel à son « ennemi » le mari de son ex femme , il va apprendre à connaître ce dernier ainsi que son beau fils qui lui aussi joue un rôle mais lequel ?

On souffre avec Tim qui n’en revient pas de perdre un enfant et rien ne lui sera épargné durant 500 pages qui se laissent dévorer : les détails sont soignés sans qu’il n’y ait de longueur ce qui est appréciable .
Les chapitres sont courts et concis , les sentiments fouillés , on arrive ainsi à partager le désespoir puis la colère du héros

Le suspense va aller crescendo jusqu’au dénouement final et totalement inattendu qui laisse stupéfait .

C’est la 1ere fois que je lis un roman de Linwood Barclay et du coup j’ en ai acheté d’autres que je dévore donc il y aura d’autres critiques de cet auteur que j’ai découvert et que j’apprécie énormément .

Published in: on 18 mars 2013 at 13 h 59 min  Comments (2)  

A DECOUVERT

9782265092501

SYNOPSIS :
Mickey est en colère. Des évènements tragiques l’obligent à vivre temporairement chez son oncle Myron, qu’il croit au moins en partie responsable de sa situation. En plus, Ashley, sa nouvelle petite amie, n’est pas venue en cours depuis des jours et ne donne plus signe de vie. Pire, à l’adresse où elle habitait , personne ne semble la connaître. Mickey, qui a déjà vécu trop de séparations douloureuses, refuse de se laisser faire encore une fois

mon avis :

Dans ce livre qui est la suite de « sous haute tension » , on peut suivre les aventures du neveu de Myron Bolitar , Mickey Bolitar .

Dans ce volume , c’est lui le héros et c’est mieux ainsi car Harlan Coben peut ainsi mettre en valeur le choc des cultures / en effet l’oncle qui n’a pas d’enfant et qui va être chargé de l’éducation de son neveu va découvrir ce qu’est « la jeunesse « donc le livre malgré des enquêtes difficiles est rempli d’ humour .

D’abord la petite amie de Mickey ,Ashley ,disparaît du jour au lendemain sans prévenir ; Mickey va alors prendre l’enquête en main en compagnie d’une amie gothique que le lycée rejette « Emma « et d’Arthur un ami que les autres tiennent à l’écart et à eux trois ils vont découvrir l’impensable .

Mickey va vite découvrir qu’Ashley n’est pas la jeune fille qui’l croyait .

Pour couronner le tout une deuxième enquête se greffe sur la première : qui habite la maison de celle que l’on appelle la femme «  chauve souris » et qui est cette femme qui est enterrée dans son jardin ?

Dans cette deuxième enquête, on plonge dans l’univers des camps de concentration : c’est bien de se souvenir de ce moment de la guerre et on est véritablement ému, la fin du livre nous dirige d’ailleurs vers un troisième volume qui s’orienterait vers la traque d’un criminel nazi .

Myron Bolitar n’apparait que partiellement dans cette enquête .

Aprés le livre «  sous haute tension » ,«  a decouvert «  m’a vraiment donné envie de suivre les aventures de « Mickey Bolitar car c’est écrit dans un style différent avec un langage plus jeune. Harlan Coben veut sans doute toucher les jeunes à travers cette lecture et ce n’est pas plus mal : le livre est beaucoup plus court que les livres traditionnels de l’auteur puisque de 500 pages on passe à 250 et ça se lit extrêmement vite .

Le style est concis, on ne se perd pas dans les personnages, le rythme est enlevé, soutenu , l’intrigue est riche et palpitante , le dénouement est encore une fois inattendu et laisse entendre qu’un 3ème volet est en cours d’écriture et je n’ ai qu’une hâte , c’est de découvrir ce découvrir ce dernier .

Mieux vaut avoir lu Haute Tension pour comprendre pourquoi Mickey est élevé par son oncle . aprés on peut se dire qu’ayant un résumé de ce livre, le lecteur peut passer directement à « à découvert » et la lecture ne s’en trouvera pas plus appauvrie.

Tout le long du roman, on se sent à la place de Mickey qui est déjà complètement perdu , qui « déboule » dans un nouveau lycée et le fait que sa petite amie disparaisse le perturbe totalement, ce personnage est vraiment attachant et sympathique , on souffre avec lui, on sourit avec lui bref on est embarqué dans l’histoire du début à la fin .

En parlant de la fin elle est plus que surprenante , le dénouement dont on reste sans voix ne se fait que durant les deux dernières lignes de la dernière page du livre .,

Un excellent roman avec lequel je me suis fait extrêmement plaisir : Harlan Coben n’a pas fini de me surprendre .

Published in: on 10 février 2013 at 15 h 38 min  Comments (4)  

SOUS HAUTE TENSION

myron-bolitar,-tome-10---sous-haute-tension-824112-250-400

Rien ne laissait penser à Myron Bolitar qu’il allait se retrouver pris dans un engrenage infernal de drogue, meurtre et enlèvement. Suzzy Trevantino, célèbre joueuse de tennis enceinte, lui demande de convaincre son mari, star d’un groupe de rock, de rentrer au domicile conjugal. La rumeur lancée sur Facebook selon laquelle il ne serait pas le père du bébé qu’elle attend semble totalement infondée
Alors qu’il discute avec la rock star dans une boîte de nuit pour lui faire entendre raison, Myron Bolitar aperçoit Kitty, la femme de son frère qu’il n’a pas vue depuis prêt de 16 ans après une dispute mémorable. Alors qu’il veut aborder sa belle sœur, celle-ci s’enfuit sans laisser de trace. Qu’est devenu son frére Brad et son neveu Mickey ? Et surtout pourquoi cherche-t-elle à se cacher ? Comme si cela ne suffisait pas, sa cliente Suzzy se fait tuer et son mari Rex disparaît.

Dans ce livre plusieurs histoires s’entremêlent : j’avoue qu’au début, je me suis un peu perdue dans les personnages .

On est quand même très vite embarqué dans l’histoire : on a pitié de Suzy qui est complètement perturbée du fait que l’on ait posté sur facebook que son bébé ne soit pas de l’homme qu’elle aime .

Pourquoi le mari de Suzy ne veut plus rentrer ? on découvre aussi l’univers d’un groupe de rock qui cache bien des secrets qui sont réellement les membres de ce groupe où la drogue circule facilement ?

Le personnage de Myron Bolitar est perdu car non seulement il a deux affaires à résoudre mais en prime lorsqu’il croise kitty , sa belle sœur, il se demande ce qu’est devenu son frére : il va alors mener une enquête où au final les différentes histoires vont parfaitement s’imbriquer .

PourquoiSuzzy qui a stoppé sa carrière de joueuse de tennis en pleine gloire est t’elle harcelée et par qui ?

Pourquoi Brad , son frére ,a t’il disparu 16 ans auparavant ? autant de questions auxquelles doit répondre se pauvre Myron que l’on plaint car il s’en prend plein la figure ; il subit tellement de catastrophes que je me suis dit «  ça fait beaucoup pour un seul homme » !

Une fois de plus Harlan Coben reprend le thème des secrets enfouis mais on ne s’en lasse pas .

Le livre se lit rapidement , mais pour ma part ce n’est pas le meilleur Harlan Coben que j’ai lu . Je trouve qu’il est en dessous des autres car on se perd dans les personnages , celui de Myron Bolitar qui va devenir récurrent dans les nouveaux livres de l’ auteur est un anti héros que j’aime moyennement ; je n’ai pas réussi à m’attacher au héros , par contre on s’attache plus aux autres personnages de l’histoire et j’ai trouvé que le livre était moins bien écrit que les précédents : la construction des phrases n’est pas toujours bien articulée ou alors il y a un problème avec la traduction française .

Cependant , l’enquête reste palpitante et on a vraiment envie de savoir la fin qui réserve bien des surprises : on va d’ailleurs de rebondissements en rebondissements .

L’auteur à choisi le personnage de Myron Bolitar comme héros de son roman car celui ci est agent de stars et ainsi on peut découvrir la vie secrète de ceux que l’on pense être des héros , des champions de tennis , des rock stars , et ce que j’ai aimé dans ce livre c’est justement la description de cet univers de paillettes et de faux semblants .

Ici c’est extrêmement bien décrit et très précis : l’ auteur a dû enquéter , je pense, pour en savoir autant sur ce milieu du showbiz.

Il y a une suite à ce roman qui s’intitule «  à découvert » ou l’on va en savoir plus sur le neveu de Myron : Mickey .

Published in: on 30 décembre 2012 at 14 h 10 min  Comments (1)  

SANS UN ADIEU

couverture

Aux Etats-Unis et en Australie, en 1960 et 1989 Laura Ayars et David Baskin, l’ancien top model devenue femme d’affaires et la superstar de l’équipe de basket de Boston : un couple béni des dieux ! Pour profiter de leur lune de miel à l’abri des regards, le couple part en Australie. Mais il suffit qu’ils se séparent quelques heures pour que la tragédie frappe… David disparaît, en laissant un simple mot :  » Je suis parti nager. N’oublie jamais que je t’aime…  » Mort par noyade : quand le verdict tombe, Laura … a du mal à y croire. Et quand quelques mois plus tard, un inconnu surgi de nulle part remplace David dans l’équipe des Celtics avec un jeu identique au sien, le doute s’insinue dans l’esprit de la jeune femme et sème le trouble parmi ses proches. Déterminée à découvrir la vérité, son enquête va emmener Laura plus loin qu’elle ne l’aurait jamais imaginé, trente ans plus tôt, sur les traces de ses propres parents, de leurs mensonges et de leurs crimes…Mais quelqu’un est prêt à tout pour empêcher le passé de resurgir, même à tuer…
MON AVIS :
C’est le tout premier livre d’Harlan Coben est de loin le meilleur .

Non seulement Laura la femme de David qui s’aperçoit bien qu’on lui cache la vérité, va tout faire pour mener son enquête , elle va recevoir tout comme le lecteur chocs sur chocs car il va s’avérer que sa famille a ourdi un sombre complot contre elle et son mari David .
Pourquoi?
Pour cela il faudra lire le livre où les personnages au fil des pages ont tous quelque chose à cacher , personne dans ce roman n’est blanc, tout le monde vit avec des remords et des regrets vieux de trente ans et quand on cherche à dissimuler une histoire de famille vieille de 30 ans cela fait plutôt mal quand cette dernière éclate et fait remonter les rancoeurs .
Tous les personnages sont à mes yeux des anti -héros dans le sens où ce n’est pas le héros qui sauve le monde et qui n’a vraiment rien à se reprocher ,on est vraiment loin de ce genre de clichés

On est très vite happé par cette histoire et on sombre dans la paranoia tout comme Laura qui ne sait plus faire confiance à personne et c’est bien compréhensible car effectivement tout le monde se met en travers de son chemin pour une vérité familliale tragique .

Le style de l’auteur est concis, ramassé , sombre il ne s’encombre pas de détails inutiles , le livre est très bien construit , d’une facilité déconcertante à lire et c’est cette particularité qui fait qu’on a plus qu’envie de lire ce livre le plus vite possible pour connaître la fin et savoir tout comme laura la vérité .
Vers la moitiédu livre je me suis déjà doutée d’un 1ersecret que je tairai pour ceux qui n ‘ont pas lu le livre mais le vrai tueur n’est connu que dans les toutes dernières pages du livre et on reste en état de choc à l’image de l’héroine Laura .
Tout le monde semble suspect dés le départ , j’ai fini par soupçonner même l’héroine puis je me suis dit « non c’est trop simple » et j’ai fait de meme avec tous les personnages sans voir qui pouvait être l’assasin !

Harlan coben s’attarde sur la psycohologie des personnage qu’il prend le temps de construire en profondeur et c’est ce qui fait que l’on vit que ce les personnages endure,

Alors il y a des personnes qui me disent «  Harlan Coben reprend toujours le meme thème réccurent : à savoir un personnage qui disparait entrainant avec lui de lourds secrets donc ça devient lassant » je ne suis pas d’accord car il le fait tellement bien et tout en gardant ce meme thème ,il se débrouille pour en faire une histoire tout à fait différente et palpitante qui vous empêche de dormir le soir donc chapeau bas et si «  sans un adieu » était son tout premier roman quel talent !
Pour moi c’est un grand auteur incontournable .

Published in: on 30 novembre 2012 at 14 h 40 min  Comments (3)