MISSION CONTROL

Enfin David Hallyday revient avec un nouvel album mais pour ce dernier il a choisi d’innover et de fonder un groupe dont il est le leader « Mission control  »

Cet album est en Anglais et le premier extrait  » The Rising » est une vraie réussite .

Ce titre est le générique d’une nouvelle émission de M6 : » Rising Star » , David fera en effet partie du jury de ce nouveau télé-crochet dés le mois de septembre .

Je vous laisse avec la vidéo qui sert pour l’instant de clip

Published in: on 28 juillet 2014 at 19 h 14 min  Comments (2)  

ATLANTIS

513GOiBlc4L._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_SX342_SY445_CR,0,0,342,445_SH20_OU08_

J’ai découvert ce livre par hasard ainsi que son auteur : David Gibbins.

J’ai décidé de le lire car il parlait d’archéologie avant tout .

En effet l’archéologue Jack Howard découvre un disque en or qui serait la clef de l’Atlantide ; pendant ce temps le professeur Hiebermeyer retrouve un papyrus prouvant l’existence de ce continent.

Le livre, malgré un sujet palpitant, peine à décoller et je ne suis  » rentrée dedans  » qu’à la 50ème page: je pense que la traduction y est pour beaucoup, cependant, une fois accrochée à l’histoire, je n’ai plus pu lâcher cette dernière : il y a le thème archéologique doublé d’une intrigue policière et d’espionnage, ainsi on est transporté dans l’Antiquité , en Egypte , en Turquie à travers diverses périodes de l’histoire.

L’auteur à fait des recherches approfondies et pointues au niveau historique? ce qui m’a passionnée .

Ainsi, on découvre la vie des archéologues et l’envers du décor, les enjeux politiques quant à une grande découverte archéologique.

Les héros sont très attachants, sans être  » tout noirs ou tout blancs  » .

Le suspense monte crescendo jusqu’à un dénouement auquel je ne m’attendais pas.

Grace à David Gibbins,j’ai eu envie de lire et de relire des « policiers historiques »

j’ai aussi hâte de lire les autres aventures de l’archéologue Jack Howard rapidement .

Published in: on 15 juillet 2014 at 16 h 30 min  Comments (1)  

TRANCENDANCE

1899877_746868065333868_535401008_n

Johnny Deep interprète à merveille un savant : le Docteur Will Caster qui ne pense qu’au bien de l’humanité en créant une intelligence artificielle tout en voulant intégrer un être humain à un ordinateur, en effet il est persuadé qu’il pourrra ainsi guérir des maladies , recréer des climats ou encore des espèces disparues.

Lorsqu’un commando anti technologies tue Caster , ce dernier avant de mourir, décide qu’il vivra à travers l’ordinateur afin de « transcender » son esprit et de contrôler les réseaux liés à l’internet ; sa femme Evelyn décide alors de continuer l’oeuvre de son mari et de le faire vivre pour l’éternité .

L’ordinateur va alors se développer et grandir sans fin touchant tous les êtres humains en réseau tel un virus , petit à petit l’esprit du savant disparait laissant place à un monde virtuel qui va perdrepeu à peu toute forme de conscience et d’humanité et qui va se propagager comme un virus .

On comprend tout de suite que le réalisateur pointe du doigt le danger des réseaux sociaux .

Mais le plus surprenant dans ce film c’est que l’on est tantôt d’accord avec les membres des commandos en se disant qu’effectivement « oui il y a un danger à créer une telle intelligence qui ne sera pas maîtrisée engendrant catastrophe et désolation  » tantôt on se retrouve du coté de ce savant qui ne voulait que le bien de l’humanité donc on se pose constamment des questions et au final, on se rend compte que rien n’est simple car on ne peut pas se contenter de répondre par la négation ou l’affirmative à la question  » doit on continuer à dévellopper des technologies de plus en plus perfectionnées ou tout arrêter  »

J’ai justement apprécié le juste milieu dans ce film et les avis ne sont ni tranchés ni bornés .

La question de l’homme qui dépasse Dieu est aussi abordée là encore ,et à nous au final après avoir vu le film de choisir : le réalisateur montre ce qui peut arriver sans faire une morale de sacristain .

J’ai retrouve Morgan Freeman avec plaisir dans le rôle de Joseph Tagger qui travaille pour le gouvernement et qui va tenter d’éradiquer cette entité virtuelle même si il est très proche de Caster et de sa femme .

Seul bémol dans ce film : certaines scènes sont des » copiés collés » d’autres films : ainsi on retrouve une course poursuite très  » Terminator  » , des scènes de Matrix et surtout d’emblée en voyant le film j’ai pensé au  » cobaye  » de Stephen King donc on a parfois l’impression que le réalisateur : Wally Pfister est à court d’idées en ce sens, c’est dommage cependant j’ai pris plaisir à voir ce film qui dure plus de 2h sans m’ennuyer le tout en 3 D

Published in: on 14 juillet 2014 at 16 h 38 min  Comments (4)  

MAPS TO THE STARS

blog2

A travers ce film , David Cronenberg dénonce les travers et la perversité du milieu du show bizz Hollywodien.

Durant 2 heures, on suit la vie de deux familles qui semblent n’avoir rien en commun: celle de l’actrice Havanah sur le déclin qui essaye désespérement de revenir au premier plan et celle d’un ex enfant star de 13 ans qui a sombré dans la drogue , la violence et la mégalomanie.Pourtant ils ont un point commun : en effet le père de Ben est psy et il coache Havanah , cette dernière embauche Agathe, une jeune fille mystérieuse qui a des marques de brûlures à la figure : cette dernière tombera sous le charme d’un chauffeur de limousine qui rêve d’être acteur .

Qui est cette mystérieuse jeune fille au comportement étrange?

Dés le début, on se demande ce que cherche Agathe en devenant assistante de Havanah et on se doute qu’elle cache un lourd secret .

David Cronenberg règle ses comptes à travers ce film violent qui « sent le vécu » .

Le langage est trés cru , pour mieux mettre en évidence la débauche du milieu hollywodien où seule l’apparence compte mais derrière le vernis apparaît alors la méchanceté , les ambitions dévorantes , l’arrivisme et le refus de la part de tous les protagonistes de ne plus être au sommet .

Enfin le réalisateur aborde l’inceste, la souffrance mentale, la plongée dans l’enfer des médicaments pour combler le vide, la solitude, l’addiction au sexe , la folie et les hallucinations .

La violence est continue tant verbale que physique, cependant elle est hélas nécessaire pour mettre en relief la cruauté de ce milieu où tous vivent sur le fil du rasoir .

Le film est une vraie réussite car , à travers certains dialogues, on comprend que Cronenberg a dû s’inspirer de la vie de certaines stars comme Drew Barrymore, ex enfant star de ET et il dénonce aussi les excès des parents qui poussent toujours leurs enfants à mettre la barre plus haut .

Quant au personnage de Havanah , on pense alors à beaucoup d’actrices ayant la cinquantaine et qui font tout pour ne pas être oubliées .

Les personnages sont pathétiques , fades, sombres et tourmentés .

L’exploit du film réside dans le fait de que l’on n a absolument pas pitié de ces gens du fait qu’ils sont totalement odieux et  » border line » .

Seule Agathe fascine et intrigue et c’est l’ unique personnage qui apporte un vent de fraîcheur .

Les acteurs réussissent des prouesses : Julianne Moore en tête qui a bien mérité son prix d’interprétation à Cannes puis Robert Patinson, très loin de l’univers de twillight, et que l’on prend plaisir à revoir après Cosmopolis .

Published in: on 12 juillet 2014 at 13 h 41 min  Comments (5)  

CHANSON DE L ‘ETE

Allez c’est l’été et le dernier tube de James Blunt donne envie de bouger ! J’adore

Published in: on 28 juin 2014 at 14 h 44 min  Comments (2)  

NOE

affiche-du-film-noe-11090332teolb

J’ai entendu de bonnes et mauvaises critiques à propos de ce film .
En ce qui me concerne , je l’ai vaiment beaucoup aimé.

Le réalisateur :Darren Aronofsky nous plonge dans l’atmosphère du bas néolithique, période à laquelle a vécu Noé avec sa femme et ses 3 fils ainsi que sa fille adoptive .

Depuis le meurtre d’Abel par Cain , les descendants de ce dernier propagent le mal ; seul noé dernier descendant de Mathusalem refuse ce monde décadent et peu à peu il va faire des rêves où il voit des hommes mourir noyés : il comprend alors que Dieu s’adresse à lui , pour lui demander de construire une arche afin de sauver un couple de chaque espèce d’animal car la terre sera détruite et seul Noé sera sauvé.

Durant des années Noé constuit cette arche avec l’aide des sa famille, alors que le mal augmente .

Là ou pour moi le film devient interessant c’est que le réalisateur se met à la place d’un Noé qu’il rend trés humain avec ses excés, ses angoisses et ses faiblesses; contrairement au cliché Noé n’est pas un vieux sage avec une longue barbe , il va jusqu’à douter de sa survie, se demandant au final si lui même est aussi bon qu’on le lui dit ? Mérite t’il aussi d’etre sauvé ? Est ce que ses descendants ne vont pas commettre les mêmes erreurs ?

D’ailleurs durant le film je me suis dit « mais le pauvre homme , il s’est donné bien du mal pour rien vu le monde que l’on a aujourd’hui  » : l’homme est méchant naturellement , c’est dans sa nature et c’est ainsi que Darren Aronofsky voit les choses .

Donc par moment on n’a plus affaire à un héros mais à un anti héros tourmenté, en proie aux doutes qui va demander conseil à Mathusalem .

Il y a dans ce film bien sur un message écologique : arretons de détruire les animaux et la nature mais le réalisateur ne sombre jamais dans les clichés car toutes ces questions sont trés habilement amenées sur le plan philosophique .

Je sais que le film a été interdit au moyen orient, et dans certains pays Musulmans d’Asie car effectivement Noé ,dans le Coran, est un prophète : on ne peut donc pas le représenter .

Je respecte toutes les religons toutefois le réalisateur a bien stipulé dés le début qu’il s’était inspiré du Noe de la Bible donc je ne vois pas trop ou est le souci.

Le film a aussi suscité la colère des chrétiens car certes oui , il y a des anachronismes volontaires :
les fils de Noe étaient mariés au moment du déluge et dans le film ils ne le sont pas , Noé n’a jamais eu de fille adoptive et des anges déchus sont chargés de veiller sur l’arche .

Pour ma part cela n’entache en rien l’histoire décrite dans le film , je pense qu’il faut savoir faire la part des choses , réfléchir et ne pas tout suivre au pied de la lettre et surtout comprendre le réalisateur : Noé est humain : ce n’est pas un saint homme par moment et cela le rend encore plus attachant et le scénario en n’est que plus renforcé .

De plus je pense que Noé étant un homme , il me semble que l’on n’ était pas là pour savoir ce qu’il a bien pu penser ni les questions qu’il a pu se poser donc pour moi il n’y avait pas lieu de faire autant de polémiques .

Les acteurs sont justes et jouent à le perfection : j’ai retrouvé Russel Crowe dans un rôle ou il excelle , aprés Gladiator pour moi c’est un des meilleurs roles qu’il ait pu avoir .

Emma watson a bien grandi depuis Harry Potter et on découvre une belle actrice dans tous les sens du terme ainsi que Jennifer Connelly qui joue ‘épouse de Noé.

Anthony Hopkins campe un Mathusalem grandiose bref un trés beau film à voir et à revoir .

Published in: on 24 juin 2014 at 14 h 27 min  Comments (2)  

COUP DE COEUR MUSICAL

j’ai pas mal d’articles à poster , ils sont faits au brouillon sur un bon vieux cahier .

Avec le boulot j’ai peu de temps pour passer mais je vais essayer de faire au mieux

je poste déjà  mon dernier coup de coeur musical .

 

 

PAROLES

Échirolles centre, banlieue sud de Grenoble
Je m’appelle Sofian, j’ai vingt ans
Kevin c’est mon pote, on est inséparables
J’ai un job, moi je vis simplement

Le soir à Villeneuve, les grands frères et les gosses
Les terrains de foot et la boxe
Qui a eu tort, la raison du plus fort
Pour un regard en croix, je suis mort

Toi mon frère dis-moi pourquoi
La vie continue sans moi
Dis-moi pourquoi j’étais là
Un jour au mauvais endroit
Les cafés, les cinémas
Je n’y retournerai pas
Ma vie s’est arrêtée là
Un jour au mauvais endroit

Dans la violence s’est brisée mon enfance
J’ai perdu l’existence et le sens
Dans les allées du parc Maurice Thorez
On a poignardé ma jeunesse

Qui a mis ça, la guerre dans nos quartiers
L’abandon, l’ennui, la télé
Des couteaux de combat dans les mains des gamins
Pour un regard en croix, c’est la fin

Toi mon frère dis-moi pourquoi
La vie continue sans moi
Dis-moi pourquoi j’étais là
Un jour au mauvais endroit
Les cafés, les cinémas
Je n’y retournerai pas
Ma vie s’est arrêtée là
Un jour au mauvais endroit

Et c’est parce qu’ils étaient là
Un jour au mauvais endroit
Qu’ailleurs, ici, ou là-bas
Pour nos frères plus jamais ça

Plus jamais, plus jamais, plus jamais ça (x3)
Plus jamais, plus jamais
Pour nos frères plus jamais ça

Plus jamais, plus jamais, plus jamais ça (x3)
Plus jamais, plus jamais
Non pour nos frères plus jamais ça

Plus jamais, plus jamais, plus jamais ça (x3)
Plus jamais, plus jamais

Paroles Marie Bastide
Musique Calogero

Published in: on 19 juin 2014 at 19 h 53 min  Comments (2)  

CHANSON COUP DE COEUR

Quand toutes les passions viennent à s’éteindre trop tôt
Et que d’une chanson on en retient qu’un mot
Si je ne sais pas où je vais
Je sais ce que je laisserai

Quand tous les amours viennent à manquer de temps
Et que partout on court sans regarder devant
Malgré ce que l’on veut retenir
Il faut quand même partir

Tous les Ave Maria
Viennent bien assez tôt
Cet Ave Maria
Sera mon cadeau
Tous les Ave Maria
Arrivent tôt ou tard
Cet Ave Maria
Sonnera mon départ

Quand j’aurai fini d’imaginer demain
Et que j’aurai tout pris ou repoussé trop loin
Je ne sauverai aucun regret
De ce que j’ai ou pas fait

Même si la raison fait s’arrêter à temps
Il n’y a pas d’addition qu’on doive payer avant
Qu’on me laisse le choix de choisir
Et la façon de finir

Tous les Ave Maria
Viennent bien assez tôt
Cet Ave Maria
Sera mon cadeau
Tous les Ave Maria
Arrivent tôt ou tard
Cet Ave Maria
Sonnera mon départ

Quand toutes les passions viennent à s’éteindre trop tôt
Et que d’une chanson on en retient qu’un mot
Si je ne sais pas où je vais
Je sais ce que je laisserai
Ce que je laisserai

Published in: on 29 décembre 2013 at 14 h 45 min  Comments (2)  

ROSE RED

Rose_Red3

Le professeur en parapsychologie Joyce Reardon recrute six personnes chacune dotée d’un pouvoir paranormal : télékinésie , écriture automatique , voyance, medium, voyance tactile etc… afin de mener une expérience destinée à prouver que le manoir de Rose Red est vraiment hantée .

J’ai retrouvé cette mini série écrite pour la télévision par Stephen king dans un tiroir et c’est avec joie que j’ai regardé ces 2 volumes de 4h

Je découperais cette série en 3 parties

– la présentation des personnages qui dure 1h30
– l’exploration du manoir
-l’échappée de rose red

Stephen king dépeint à travers ses héros la société américaine tout en dénonçant ses dérives et ses excès ainsi on retrouve la mère abusive, le garçon frustré mal aimé et aigri , la bigotte, l’enfant qui a un don ,en l’occurence télékinésique et qui est autiste mais pour Stephen King la différence chez un enfant est une force et comme il raison !

Dés le début même si les héros sont juste présentés ,j’ai été happée par l’histoire car les personnages sont attachants , fouillés et celui d’Annie jeune ado autiste est extrêmement touchant : c’est sur elle que repose l’histoire .

On part au manoir de Rose Red avec ces 6 personnages et on vit avec eux : on est totalement à leur place , l’aventure , la terreur monte crescendo dans cette série ne nous laissant aucun répit et j’ai fini par me demander comment ils allaient s’en sortir : j’ai vraiment eu peur avec eux.

Stephen king joue avec nos nerfs et sur l’inconscient collectif , tout y passe !

la réalisation est soignée et ce qui m’a le plus marquée , c’est que l’on ne voit pas toujours certaines scènes d’horreur, mais on n’imagine que mieux ce qui arrive ;

Les fantômes , même si en apparence ils ne font pas peur , deviennent oppressants et cela est dû au souci de la réalisation , de la musique , de la manière dont ils surgissent et j’avoue avoir claqué des dents avant d’aller dormir ; j’ai eu le souffle coupé mais ce n’est que du bonheur de revoir ce trés bon , voire excellent Stephen King .

Tout comme les héros , on veut se sauver de Rose Red mais comment ?

Au final les 4h passent très vite et je fais une mention particulière aux comédiens : le casting est remarquable : j’ai retrouvé Emily Deschanels (Tempérance Brennan dans Bones ), Julian Sands, Matt kesslar (VOLTE FACE) , David Dukes malheureusement cet acteur décèdera durant le tournage d’un arrêt cardiaque et sera remplacé par un sosie .

Bref ,une histoire de Stephen king qui comme à son habitude ne déçoit pas , la Réalisation de Graig Barlery est extrêmement soignée, le tout est porté par d’excellents acteurs .

Je ne regrette qu’une seule chose : que Stephen King cette fois ci n’ait pas sorti le livre comme à son habitude .

La bande annonce est en Américain mais ça donne une idée de l’ambiance de la série

Published in: on 22 décembre 2013 at 19 h 24 min  Comments (3)  

A QUELQUES SECONDES PRES

mickey

À 16 ans, Mickey Bolitar a déjà vécu son lot de tragédies : la disparition de son père, les difficultés de sa mère à surmonter ce choc, l’installation chez son oncle Myron avec qui il ne s’entend pas.
Des questions sur le passé de ses parents et sur ce qui est vraiment arrivé à son père le taraudent. Et le cauchemar ne s’arrête pas là. Ce matin, ce sont les policiers qui le réveillent pour lui apprendre une terrible nouvelle : son amie Rachel a été prise dans une fusillade. Il doit absolument découvrir ce qui lui est arrivé. Pour cela, il peut compter sur le soutien de l’énigmatique Ema et du déjanté Spoon.
Comme son oncle Myron, Mickey ne renonce jamais quand il est question d’aider les siens, mais comment les protéger s’il ignore de qui et de quoi exactement ?

(fnac.com)

On retrouve avec plaisir le personnage de Mickey Bolitar toujours en mal de vivre et vivant chez son oncle Myron

Alors que notre héros se retrouve à peu prés une existence normale, sa vie bascule quand son amie Rachel est prise dans une fusillade: il enquête alors avec ses deux meilleurs amis Ema et Spoon tout en menant ses investigations , il en apprends plus sur la vie de son père et l’étrange femme « chauve souris  » qui en sait plus qu’elle ne veut bien le dire sur le passé du père de Mickey .

Deux histoires vont alors se lier jusqu’à un dénouement où l’on devine qu’une suite est en préparation car je rappelle que ce roman est déjà la suite dulivre  » A decouvert » d’Harlan Coben .

Si le final , en ce qui concerne la fusillade autour de la famille de Rachel , est assez prévisible ,j’ai lu ce livre avec énormément de plaisir car les héros sont très attachants : Ema : jeune gothique de 14 ans , mystérieuse et tout aussi perdue que Mickey est une jeune fille très sensible et son personnage est très fouillé dans ce volume au même titre que celui de « Spoon » jeune surdoué qui aide toujours Mickey .

Ces trois jeunes gens sont tous marginaux dans le lycée : Mickey n’a plus ses parents, Ema cache un lourd secret et son passé et « spoon » jugé trop intelligent est rejeté par les autres élèves.

La force du livre repose donc sur ses trois adolescents .

De plus dés le début du livre il y a de l’action , du suspense et j’ai été tenu en haleine tout au long de ce dernier .

Le roman se lit très rapidement , c’est court, concis et précis .
Harlan Coben n’arrive toujours pas à me décevoir et je n’ai qu’une hâte : savoir la suite des aventures de Mickey Bolitar .

Published in: on 18 décembre 2013 at 20 h 00 min  Comments (1)  
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.